Publié le

Les bienfaits des Fleurs de Bach sur les émotions

Les Fleurs de Bach, appelées aussi élixirs floraux de Bach, ont été conçues pour aider les personnes qui n’arrivent pas à équilibrer leurs émotions. C’est un lot de 38 produits, dont chacun adapté à un mal émotionnel particulier pour rétablir le mieux-être de l’utilisateur.

Origine des fleurs de Bach

Le Dr Edward Bach, médecin homéopathe britannique, a découvert dans les années 1930 un lien entre des troubles de santé et la personnalité de la personne qui en souffre. Ce constat l’a poussé à étudier l’état d’esprit négatif chez l’homme qui, d’après lui, est essentiellement à la base du mal-être.

Les états émotionnels peuvent impacter votre santé physique, car derrière une maladie peut se cacher des craintes, de l’anxiété, un manque, une envie ou un rejet. Il faut rechercher et trouver ce mal caché pour le soigner afin que la maladie visible guérisse à son tour.

Ce spécialiste a donc mis au point un procédé naturel pour rétablir l’équilibre émotionnel à travers des élixirs floraux nommés Les Feurs de Bach, des remèdes agissant sur les émotions négatives pour les convertir en émotions positives.

Les différentes catégories de fleurs de Bach et d’émotions

Les patients disposent d’un ensemble de trente-huit (38) fleurs de Bach et d’une catégorie considérée comme un remède d’urgence (Rescue).

Chaque produit est destiné au soin d’une émotion, d’une personnalité ou d’une humeur. On a classé toutefois ces élixirs floraux en sept catégories correspondant à sept états émotionnels : la peur, l’incertitude, la solitude, le désintérêt pour le présent ou la dépression, la tristesse ou le désespoir, l’hypersensibilité, l’intérêt exagéré pour le bien-être d’autrui.

 Les bienfaits des fleurs de Bach

Les fleurs de Bach procurent de nombreux bienfaits à leurs utilisateurs. Vous pouvez utiliser ces produits à tout moment et dans n’importe quelle situation, dans vos périodes de doute, lorsque les problèmes de couple, de famille ou professionnels vous dominent. Ils servent à atténuer l’angoisse, le stress et la déprime.

À la place de la paralysie ou de la crainte, la fleur de Bach stimule en vous des sentiments de courage, d’espoir ou d’optimisme. Elle vous aide à surmonter ou à vaincre vos sensations d’incapacités, grâce à ses propriétés dopantes et réconfortantes.

Si vous avez un problème d’attention, la fleur de Bach Clématis, préparée pour booster la concentration, vous permet d’être moins distrait et inattentif.

Les fleurs n°5, 12, 13, 17, 28 et 36 vous raffermissent dans vos choix si vous êtes une personne constamment en proie à l’incertitude.

Vous avez très peu d’intérêt pour ce qui arrive à autrui ? Utilisez les produits n°7, 9, 16, 21, 23, 35, et 37 pour manifester de la compassion et de l’intérêt envers vos semblables.

Choisissez par contre les élixirs n°3, 8, 27, 31 et 32 lorsque vous avez tendance à vous soucier ou à vous préoccuper des autres de manière exagérée.

Les offres n°1, 4, 15 et 33 rééquilibrent efficacement l’harmonie entre le corps et l’esprit et si la solitude vous pèse, les produits n°14, 18 et 34 vous permettent de vous rapprocher des autres grâce à leur fort pouvoir de socialisation.

Conseils d’usage des élixirs floraux de Bach

Les élixirs de Bach certifiés BIO respectent certaines règles de fabrication et de consommation. Ils sont utilisables sans restriction d’âge et sans effets secondaires, y compris par les femmes enceintes, les nouveau-nés et les animaux.

Publié le

Cheveux blancs : les plantes qui ralentissent leur apparition

Des remèdes naturels permettent de réduire l’apparition de cheveux blancs ou de les masquer lorsque vous les avez déjà. Ce sont en général des remèdes de grand-mère que vous pouvez adapter selon la couleur naturelle de vos cheveux.

Feuilles de curry ou de sauge

Les feuilles de curry riches en antioxydant ralentissent l’apparition de cheveux blancs et normalisent le pH naturel du cuir chevelu. Pour son usage, faites bouillir à l‘eau les feuilles dans une casserole, puis filtrez l’infusion pour l’appliquer sur vos cheveux deux à trois fois par semaine.

La sauge est couramment utilisée contre l’apparition prématurée des cheveux blancs grâce à ses propriétés composées de nutriments et d’antioxydants qui luttent efficacement contre le vieillissement, dont celui des cheveux. Son mode d’emploi est pareil à celui des feuilles de curry infusées.

Thé noir

Le thé noir contient un fort taux d’antioxydants, de vitamines et de minéraux qui favorisent un meilleur état des cheveux. Pour profiter de ses vertus, faites bouillir deux tasses du produit en y ajoutant du sel au stade de l’ébullition. Une fois le contenu refroidi, appliquez-le sur le cuir chevelu en laissant agir pendant une demi-heure. Répétez l’opération tous les deux jours en y ajoutant du jus de citron pour un résultat encore plus satisfaisant.

Oignon

L’oignon contient des antimycotiques qui permettent d’éliminer les cellules mortes et les pellicules. Cela améliore l’oxygénation et une meilleure croissance des cheveux. Pour son application, frottez l’oignon sur le cuir chevelu pour en extraire le jus, puis laissez le produit faire ses effets pendant une trentaine de minutes avant de passer au rinçage. Pour éliminer l’odeur, ne lésinez pas sur le shampoing.

Appliquez ce remède trois fois par semaine pour réduire drastiquement l’apparition de cheveux blancs.

Avocat

L’avocat ralentit la cadence d’une chevelure en phase de blanchir, grâce à ses composants (vitamine E, acides gras et minéraux). Pour bénéficier de ses bienfaits, faites passer sur votre cuir chevelu la chair en purée du fruit mûr, puis attendez trente minutes pour rincer vos cheveux. Poursuivez le traitement trois fois par semaine.

Café

Le café est très efficace contre le blanchiment de la chevelure. Sa concentration en antioxydants et en pigments naturels fait chuter les peaux mortes et les pellicules tout en tonifiant les fibres capillaires. Faites passer sur tout votre cuir chevelu une préparation de deux tasses de café que vous laisserez agir pendant 30 minutes pour ensuite procéder au rinçage. Pratiquez cette solution trois par semaine.

Feuilles de noyer

Les feuilles de noyer infusées permettent de masquer et de colorer les cheveux bruns. Cette solution colore toute votre chevelure y compris les cheveux blancs. Pour obtenir le remède, faites bouillir deux poignées de feuilles de noyer séchées dans de l’eau durant une quinzaine de minutes. Filtrez le liquide une fois refroidi, puis versez le jus obtenu sur toute votre chevelure en veillant à mouiller tous vos cheveux. Faites le rinçage après vingt minutes. Renouvelez la pratique une fois par semaine.

Sulfate de fer pour garder l’éclat et la couleur des cheveux

Le sulfate de fer permet de préserver l’aspect naturel de vos cheveux. Pour l’emploi, il suffit de mixer quatre grammes de sulfate de fer avec un quart de litre de vin rouge. Puis, faites passer dans vos cheveux le peigne trempé à plusieurs reprises dans le produit obtenu. Appliquez cette recette chaque matin en repassant le peigne par intervalle de dix minutes.

Hormis ces remèdes, vous devez privilégier certains aliments qui ont un impact positif sur les follicules pileux. Consommez régulièrement du foie, des fruits de mer, des fruits à coque, du chocolat noir ou des légumes secs

Publié le

Comment retrouver le bien-être avec le bol tibétain ?

Le bol tibétain est un accessoire de méditation qui permet de se sonder et de mieux se connaître au moyen de l’introspection. Objet de bien-être, il aurait des pouvoirs curatifs selon certaines croyances bouddhistes et indiennes. Vous en trouverez sous différentes tailles et matériaux.

Que savoir sur le bol tibétain ?

Le bol tibétain est un instrument en alliage métallique dont la composition est jusqu’ici gardée secrète. Selon la tradition, sa construction se déroulerait la nuit pendant la pleine lune, au milieu de chants de mantras et d’invocations. On raconte que ses compositions alchimiques suivraient l’interaction et les combinaisons métal-planète-chakra. Seuls les initiés maîtrisent ce lien avec les propriétés du bol proposé en sept matières (cuivre, or, argent, fer, mercure, étain et plomb), en référence aux sept astres, aux sept jours de la semaine et aux sept chakras.

La taille de l’outil et le pourcentage de métaux ont une influence sur sa tonalité, ses vibrations et sa qualité sonore. Le produit est également présenté avec différentes formes et sous des aspects variés. Vous pouvez l’utiliser pour différents massages sonores à l’aide de différents accessoires (maillets).

Comment utiliser un bol tibétain ?

L’utilisation du bol chantant tibétain s’effectue suivant plusieurs techniques permettant d’obtenir un son et des vibrations ayant pour effet de favoriser une bonne énergie entre les chakras et d’évacuer les tensions négatives.

Il faut faire chanter le bol en le frappant sur le bord de l’ouverture avec un instrument de percussion ou en frottant le bord avec un fouet. Il est nécessaire de fermer les yeux durant toute la pratique pour mieux se concentrer sur le son et les vibrations.

Pour être efficace, l’outil doit être doit être utilisé dans le cadre de la méditation ou pour un massage sonore, des procédés bénéfiques pour votre bien-être, votre santé physique et psychique.

Les bienfaits du bol tibétain

Le bol tibétain émet de puissantes vibrations sonores, parfaites pour une sonothérapie favorisant votre bien-être et votre relaxation. Il améliore votre humeur, réduit l’anxiété et soulage vos douleurs. Le bien-être de votre corps, âme et esprit est assuré grâce au massage sonore vibratoire de l’instrument qui stimule votre flux d’énergie pour vous restaurer et vous autoguérir. 

En outre le bol chantant favorise votre sommeil, c’est un moyen efficace pour lutter contre le stress et l’insomnie.

Il renforce vos capacités cognitives et pourrait vous aider à traverser des moments difficiles comme faire votre deuil après la perte d’un être cher.

Il aurait également des effets bénéfiques sur la femme en travail pour faciliter l’accouchement.

Comment choisir un bol tibétain ?

Le choix d’un bol tibétain doit se faire avec patience et un peu de recherche. L’instrument doit pouvoir résonner avec l’environnement et avec vous-même. Il doit émettre différents sons lorsque vous le frappez.

Il faut compter sur votre sensibilité si vous n’êtes pas musicien pour discerner différents sons à la fois. Chaque sonorité transmet une sensation particulière (paix, calme, force …).

Si vous êtes musicien, choisissez un bol chantant résonnant avec un cinquième intervalle entre le son fondamental et l’harmonique la plus retentissante. Ce n’est pas aussi aisé de le trouver parce que l’outil a parfois un quatrième intervalle excessif.

Publié le

10 solutions naturelles contre l’eczéma

L’eczéma est une affection cutanée dont les signes sont entre autres la rougeur et les vésicules causant des croûtes, la peau sèche, du prurit et des démangeaisons. La médecine naturelle propose des solutions pour remédier à ce mal mieux que les médicaments, certes efficaces, mais avec souvent de nombreux effets secondaires.

Huile de nigelle

L’huile de nigelle végétale est un anti-inflammatoire puissant pour la peau, en particulier pour les peaux sensibles. Ses propriétés anti-infectieuses et antioxydantes permettent à votre peau de se régénérer. Il suffit d’appliquer quelques gouttes matin et soir en massant la peau pour voir ses effets sur l’eczéma. Cette huile naturelle est aussi utilisée pour les cheveux.

Huile de coco

L’huile de coco est cicatrisante, antifongique, antimicrobienne et hydratante, des propriétés qui peuvent lutter efficacement contre les boutons, les taches, les dartres et autres maladies de la peau. Il est conseillé d’opter pour la première pression à froid bio que vous appliquez plusieurs fois par jour sur votre peau humide. Évitez de frotter l’huile qui va pénétrer tout doucement dans votre peau exposée à l’air libre

Huile d’amande douce

L’huile d’amande douce, hydratante et adoucissante, est utilisée pour soulager les démangeaisons causées par l’eczéma. Sa forte teneur en acides gras essentiels et en vitamine E, ainsi que ses vertus anti-inflammatoires et sédatives en font un puissant remède contre ce mal. Vous pouvez l’appliquer en alternance avec d’autres huiles végétales chaque jour sur votre peau humide.

Sauge

La sauge contient des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et cicatrisantes qui permettent de traiter les picotements de la peau causés par l’eczéma. Pour l’utiliser, faites infuser ses feuilles et mettez la substance obtenue sur le visage en vous servant d’une compresse.

Aloe Vera 

Très hydratant, l’aloe vera possède toutes les vertus pour combattre les maladies de la peau. Cette plante très thérapeutique soulage les irritations cutanées, facilite la réparation et la cicatrisation de la peau en régulant son pH. Vous l’appliquez de nombreuses fois sur la peau que vous massez doucement. Conservez-la au réfrigérateur.

Vinaigre de cidre

Le vinaigre de cidre permet de réguler le pH de la peau et de traiter efficacement les irritations et démangeaisons cutanées. Pour l’appliquer, faites le mélange d’un quart du vinaigre avec trois quarts d’eau. Puis utilisez une compresse pour étaler le produit sur les parties touchées de la peau.

Miel

Le miel est un produit multiusage ayant des propriétés cicatrisantes, nourrissantes antiseptiques, anti-inflammatoires et antibactériennes. Vous pouvez l’employer en masque à appliquer seul ou combiné avec une huile végétale ou essentielle. Après avoir placé le masque, attendez vingt minutes et rincez avec beaucoup d’eau.

Huile d’olive

L’huile d’olive a une forte concentration en acides gras essentiels et en vitamines liposolubles, des composants qui assouplissent votre peau irritée par les plaques et qui soulagent les démangeaisons. Appliquez-la directement sur votre peau ou mélangez-la à un bain chaud.

Huile essentielle de lavande aspic 

Cette huile essentielle est utilisée contre les affections de la peau. Ses vertus apaisantes, cicatrisantes et antibactériennes permettent de traiter les démangeaisons. Son application se fait directement au doigt ou en la mixant avec une huile végétale que vous utilisez deux fois par jour jusqu’à faire disparaitre le mal.

Bicarbonate de soude

Le bicarbonate de soude est hydratant et exfoliant, efficace contre les pathologies de la peau. Il assouplit la peau et soulage les irritations. Vous pouvez l’employer avec de l’eau pour obtenir une pâte que vous appliquez sur votre peau pendant une vingtaine de minutes avant de bien rincer.

Publié le

Dépression saisonnière : 6 astuces pour la dépasser

La dépression saisonnière apparait en automne ou en hiver au moment où les journées durent moins longtemps et que la lumière naturelle est moins brillante. Ce temps de grisaille et mélancolique créé par la faiblesse de la luminosité du jour rend le corps amorphe et met un peu le moral en berne. Heureusement qu’il existe des astuces pour se défaire de cette atmosphère.

Optez pour la luminothérapie

La luminothérapie est la première démarche à réaliser lorsque les sentiments de dépression commencent à naitre en vous. La séance qui dure une demi-heure par jour peut vous permettre de retrouver un peu de vigueur et de repousser la mélancolie. N’hésitez pas à allumer votre lampe le matin pendant que vous prenez votre café. Vous pouvez aussi utiliser une lampe-réveil simulant l’aube pour un réveil en douceur.

Mangez sainement et faites des activités physiques

Les bonnes habitudes alimentaires et les efforts physiques sont délaissés quand le temps devient morose. N’hésitez pas durant cette période à consommer un peu de tout, sans trop exagérer pour éviter de vous sentir lourd et fatigué. Variez vos repas et ne vous abstenez pas de friandises ou de mets qui peuvent vous faire plaisir.

Il faut également boire régulièrement de l’eau pour vous hydrater. En temps de fraicheur, on a tendance à ne pas boire suffisamment, d’où une carence en eau de l’organisme pouvant conduire à une déshydratation ayant pour effet notamment la mauvaise humeur. Prenez également du thé et des tisanes pour accompagner votre hydratation, ainsi que de la vitamine D si cela est nécessaire (œufs, poissons gras, truite arc-en-ciel, lait non sucré, margarine molle, etc.).

Faites attention à ne pas rester trop statique. Ne restez pas cloitré au bureau à l’heure de la pause en vous contentant de manger des chips ou du fastfood. Sortez pour marcher un peu !

Activez-vous à la maison en vous occupant à ramasser les feuilles, à enlever la neige à votre entrée ou à faire d’autres tâches. Vous pourriez vous attacher à un partenaire d’entrainement ou faire du sport dehors en vous abonnant à la gym, à un cours de danse ou en vous entrainant sur une chaine d’entrainement en ligne.

Envisagez la psychothérapie

Selon une étude, la psychothérapie ou la thérapie cognitivo-comportementale traiterait efficacement la dépression saisonnière, avec un impact prolongé. Vous pourriez l’essayer en sollicitant les services d’un spécialiste pour préserver votre santé mentale et physique.

Utilisez les huiles essentielles

Les huiles essentielles ou l’aromathérapie en général permettent de remédier à la déprime due au manque de lumière et à d’autres maux comme le stress ou l’anxiété. L’huile est produite à partir de certaines plantes telles que l’ylang-ylang, le néroli, la verveine, l’encens oliban et la marjolaine.

La réflexologie et/ou la méditation comme solution

La réflexologie et la méditation sont des solutions pour lutter contre la dépression saisonnière. Vous plongez dans un moment pour vous, de bien-être qui vous sera bénéfique. Chaque jour, prenez le temps de méditer quelques minutes.

Pour la réflexologie, vous pouvez évacuer votre angoisse ou mélancolie en appliquant un point de pression au centre de votre main, entre le deuxième et le troisième métacarpe.

Optez pour la médication

La médication peut être un recours à la dépression si après tous vos efforts ou toutes les autres solutions, vous vous sentez toujours dans le gouffre de la mélancolie saisonnière. Votre médecin pourra vous prescrire des antidépresseurs en fonction des symptômes.

Publié le

L’écoanxiété, qu’est-ce que c’est ?

L’ecoanxiété est un terme né à la fin des années 1990 pour désigner la situation de mal-être ou un genre de culpabilité que ressentiraient des personnes devant les crises environnementales et les changements climatiques. Le contenu de cette notion doit être distingué d’autres concepts proches.

L’éco-anxiété plus en détail

L’éco-anxiété est une situation que vit une personne éco-anxieuse qui a tendance à nourrir une inquiétude face aux prévisions sur les catastrophes écologiques telles que la dégradation de la biodiversité, la pollution des océans et de la planète, la déforestation ou la disparition des glaciers. Il s’agit d’une anxiété par anticipation qui s’enracine et persiste par une prise de conscience des conséquences immédiates et à venir du dérèglement climatique, des effets souvent amplifiés et aggravés par les associations et organisations écologiques.

Cette notion doit être distinguée de la solastalgie, terme employé pour la première fois parle philosophe de l’environnement Glenn Albrecht. Le concept fait référence à la santé mentale des habitants de la Hunter Valley, une région australienne affectée par l’industrialisation et la présence de mines à ciel ouvert. Il renvoie à une anxiété ou à un malaise face à une situation irrémédiable, perdue ou accomplie. Cela est différent de l’éco-anxiété qui traduit la crainte d’un événement avenir.

De la nature pathologique de l’éco-anxiété

Selon le docteur Alice Desbiolles, épidémiologiste et médecin en santé publique, l’éco-anxiété est un état psychologique plutôt qu’une maladie, mais cet état psychique peut rendre la victime malade. Il est donc vital de maitriser ce stress et de le surmonter éviter de s’en laisser affecter.

Il peut toutefois arriver que cette angoisse persistante soit pathologique. Dans ce cas, la souffrance morale est devenue trop forte, exigeant un soutien psychologique. Ce mal peut souvent conduire à la dépression.

Les victimes de l’éco-anxiété

Selon des enquêtes, l’anxiété climatique est très répandue chez les jeunes adultes, dont la plupart ont très bonne connaissance des problèmes écologiques de la planète. Cette inquiétude est renforcée par le fait qu’ils subiront les impacts du dérèglement climatique au moment où ils seront dans la fleur de l’âge.

En outre, une grande fange de cette catégorie d’éco-anxieux est représentée par les jeunes femmes diplômées et vivant en majorité dans les villes. On peut comprendre que ces jeunes femmes issues de la classe moyenne ou de milieux favorisés aménagent leur mode de vie (voyage, consommation, etc.) pour s’aligner sur les principes de la préservation de la planète, au contraire de leurs parents.

Les classes populaires seraient moins touchées par le phénomène, elles qui adoptent un mode de vie peu destructeur de la planète. Si elle n’est pas la grande victime de l’éco-anxiété, cette catégorie subit par contre de plein fouet les conséquences du changement climatique.

Il faut préciser que cette anxiété n’est pas propre aux sociétés occidentales. Des tribus d’indigènes sur le territoire canadien ont été dominées par cette angoisse écologique au vu de leur environnement quasiment transformé, en lisière de l’Arctique.

La gestion de l’éco-anxiété

Chaque éco-anxieux doit apprendre à vivre avec son mal, les sociétés actuelles étant peu enclines à passer rapidement à la transition écologique. Pour ce faire, il faut regarder le présent en considérant sa vie d’aujourd’hui sans anticiper en permanence l’avenir.

Il n’est pas raisonnable de s’estimer trop responsable ou coupable de la situation climatique actuelle. Il convient de savoir gérer sa prise de conscience sans renoncer à la lutte pour la sauvegarde de la Terre.

Des solutions ou des pistes d’actions doivent être recherchées plutôt qu’une fixation sur des événements ou constats anxiogènes.

Publié le

Naturopathie : les jus colorés qui vous font du bien

Les jus de fruits et de légumes se consomment crus, ce qui permet d’en absorber tous les nutriments (minéraux, oligo-éléments, vitamines et phytonutriments) qu’ils contiennent sans les dénaturer. Cette nourriture liquide bien digérée est très bénéfique à l’organisme qui utilise directement ces éléments nutritifs pour une pleine vitalité du corps. 

Quelques jus de fruits et légumes et leurs vertus

Les jus naturels de fruits ou de légumes ont de nombreuses vertus lorsqu’ils sont bien préparés.

Jus de raisin : un antioxydant

Le jus de raisin est parfait pour contrer le vieillissement cellulaire et certaines maladies, grâce aux vitamines, minéraux et antioxydants qu’il contient. Il faut toutefois en consommer avec modération ou l’accompagner avec des légumes tels que le céleri ou les épinards.

Jus de grenade pour épurer le corps

Le jus de grenade est un anti-infectieux et permet de prévenir les maladies cardio-vasculaires, certains cancers et de stimuler les sportifs et intellectuels.  Vous pouvez le consommer mélangé avec des légumes comme la betterave ou la carotte.

Une nouvelle jouvence avec le jus de pomme

Le jus de pomme est riche en sels minéraux (potassium, magnésium), en vitamines et en nutriments qui redonnent de l’éclat aux cheveux et à la peau, permettant ainsi un ralentissement du vieillissement. Hormis ces vertus, ce breuvage fruité assure une bonne santé grâce à ses effets antioxydants qui permettent de prévenir les pathologies cardiovasculaires et la maladie d’Alzheimer.

Ce jus est cependant riche en glucose, il faudrait donc l’associer à des légumes (épinards, fenouil, concombre …) pour tempérer l’indice glycémique.

Gardez la forme et la ligne avec le jus de pastèque

La pastèque est un fruit rempli d’eau qui permet de concevoir des jus très désaltérants, hydratants et à couper la faim. Le breuvage a aussi des effets purgatifs et digestifs, il est parfait pour une cure minceur et de détoxification. Pour profiter pleinement de ses propriétés minceur, il faut le mélanger avec du concombre et peu de citron vert.

Facilitez votre digestion avec le jus d’ananas

Le jus d’ananas ne fait pas mincir contrairement à l’opinion populaire. Il n’est donc pas conseillé pour un régime minceur. Toutefois, l’ananas contient dans sa tige de la bromélaïne, un composé actif et de nombreuses propriétés, notamment anti-inflammatoires et digestifs. Son jus est idéal pour une cure détox et peut se mixer délicieusement à de nombreux légumes tels que la carotte, la betterave, le concombre, le poivron, l’épinard, le kale, etc.

Une cure de jouvence avec du jus de pamplemousse

Le pamplemousse est faible en calorie avec une très forte teneur en eau (90% d’eau). Son jus est parfaitement adapté à un régime minceur et permet de tonifier, de revitaliser le corps grâce à sa forte concentration en vitamine C. Hormis ces vertus, la pamplemousse est riche en antioxydants et en fibres solubles, des éléments efficaces contre le mauvais cholestérol. Pour obtenir un jus consistant, n’hésitez pas à faire accompagner le breuvage de céleri ou d’épinards.

Savourez un bon jus d’orange pour retrouver toute votre vitalité

Le jus d’orange, très consommée, a un goût encore suave, mélangé avec du jus de carotte, de betterave ou de concombre. L’orange est riche en vitamine C et en antioxydants qui permettent de garder la forme physique et de maintenir votre santé.

D’autres recettes de breuvages fruités comme le jus de fruits de la passion ou de citron sont aussi conseillés pour votre bien-être.

Publié le

Le microbiote : pourquoi et comment en prendre soin ?

Un microbiote est l’ensemble des micro-organismes qui évoluent dans un endroit spécifique de l’organisme comme la peau, la bouche, les poumons, le vagin, etc. Les micro-organismes sont les bactéries, virus, parasites et champignons non pathogènes. Le microbiote intestinal situé dans l’intestin grêle et le côlon est le plus important du corps humain. Il est essentiel pour la digestion, la physiologie humaine et joue un rôle capital dans le système de défense immunitaire à travers l’intestin grêle qui produit une grande part des anticorps, influant ainsi sur votre santé et votre bien-être.

Pourquoi prendre soin du microbiote ?

Le microbiote, hormis son rôle joué dans la digestion, contribue au bon fonctionnement de l’organisme et assure un système immunitaire efficace. Un équilibre entre ses différentes composantes est nécessaire pour préserver la santé. Une alimentation déséquilibrée, un changement de régime alimentaire, une infection, l’inactivité ou une baisse de l’activité physique, la prise de certains médicaments ou le vieillissement peuvent provoquer une dysbiose, c’est-à-dire un déséquilibre ou un appauvrissement de l’écosystème intestinal, source de nombreux malaises et maladies.

La diminution ou la hausse des micro-organismes dans l’intestin grêle ou le gros intestin a un rapport avec le diabète, l’obésité, les maladies gastro-intestinales et neurologiques. Une flore intestinale équilibrée et bien entretenue est bénéfique pour tout l’organisme. Elle régule au mieux l’appétit, les humeurs et émotions, réduit les allergies respiratoires et la dermatite atopique, contribue à la protection du foie et contre les maladies cancéreuses. Au contraire, si elle est malmenée, cela peut engendrer des difficultés de perte de poids, une inflammation chronique, un mal-être psychique, une appétence pour le sucre ainsi qu’une fatigue permanente.

Comment prendre soin de son microbiote intestinal ?

L’alimentation et certains comportements déséquilibrent souvent la flore intestinale. Quelques gestes peuvent préserver cet écosystème.

Faites une cure de probiotiques

Les probiotiques regroupent les micro-organismes utiles de la flore intestinale. Vous pouvez augmenter leur nombre en consommant certains aliments comme les yaourts, les laits fermentés et les fromages fermentés non pasteurisés, la choucroute crue, le pain au levain qui en contiennent à l’état naturel. On les retrouve aussi dans les compléments alimentaires.

Consommez des fibres

Les fibres solubles ou insolubles contribuent au bon fonctionnement intestinal. Les fruits, les légumes, les légumineuses et les céréales complètes en contiennent une forte teneur.

Modérez la consommation de viande rouge et de graisses animales

Une grande consommation de viande rouge peut fragiliser la flore intestinale. Cet aliment est en effet difficile à digérer et serait un facteur du cancer du côlon. Il faut privilégier plutôt les viandes blanches, plus digestibles.

Évitez les prises de médicaments non nécessaires

Les mauvaises et les bonnes bactéries sont détruites par les médicaments, ce qui déséquilibre le microbiote. Ce phénomène peut également accroitre la résistance des mauvaises bactéries.

Pratiquez une activité physique

La pratique d’une activité est bénéfique pour le corps, car elle permet d’oxygéner les tissus et d’assurer un bon fonctionnement des organes, notamment le système intestinal.

Évitez de manger des légumes trop fibreux pour ceux qui ont des problèmes digestifs

Si vous avez des problèmes de digestion, il est préférable d’écarter de votre alimentation quotidienne certains légumes fibreux tels que le brocoli, l’artichaut, le haricot ou le chou.

Utilisez du charbon végétal

Le charbon végétal activé aspire les substances nocives du tube digestif et passe dans les selles avec les éléments captés. On le trouve en pharmacie sous forme de gélules.

Publié le

Comment éviter les carences nutritionnelles ?

La carence alimentaire est le défaut de nutriments et de micronutriments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Cela est dû en général à une alimentation déséquilibrée ou à des difficultés du corps à absorber ou à assimiler ces éléments. Ces problèmes nutritionnels peuvent affecter gravement votre santé physique et mentale. Il est préférable de bien s’alimenter pour les éviter.

Les principales carences alimentaires

Les carences les plus courantes concernent la mauvaise hydratation entrainant les problèmes de peau sèche et de constipation. Elles touchent également le défaut de vitamines et de minéraux qui a pour conséquence une diminution d’énergie et des fonctions immunitaires.

La carence en protéines cause une baisse d’énergie et une mauvaise récupération, tandis que le manque d’acides gras essentiels conduit à une déficience du système immunitaire, à des inflammations, à des fluctuations du taux de sucre et à une mauvaise satiété.

Plus précisément, un déficit en vitamine D peut provoquer une fatigue générale, des douleurs osseuses et musculaires et une mauvaise humeur pouvant aller à la dépression. Le manque de vitamine B12 apparaît suite à l’absence de consommation de produits animaux (régime végétalien), à l’alcoolisme chronique et aux maladies intestinales. Ce défaut conduit à l’anémie et crée la sensation de fatigue, les changements d’humeur et l’apparition d’aphtes.

Si vous ne consommez pas ou très peu de magnésium, vous risquez de manifester en permanence une grande fatigue, de la nervosité, du stress et de l’hypertension. L’hypocalcémie (manque de calcium) occasionne des troubles de la sensibilité, des spasmes, des crampes, des complications psychologiques et cardiaques. Il faut traiter cette carence dans le sang pour les cas graves.

Si vous éprouvez une perte d’appétit, un retard de maturation sexuelle ou un trouble de la fonction auto-immune, il s’agit probablement d’un déficit de zinc. Un défaut de fer, oligo-élément essentiel, engendre une anémie, de violentes céphalées, dégrade votre état psychologique, crée des troubles de la concentration, une peau sèche, la chute des cheveux, etc.

L’hypokaliémie (déficit de potassium) affecte le rythme cardiaque pouvant conduire à un arrêt du cœur dans les cas aigus. L’absence d’iode provoque le goitre et d’autres maladies thyroïdiennes.

À défaut de combler toutes ces carences, vous pouvez les réduire pour éviter des perturbations du fonctionnement de votre organisme.

Des conseils pour éviter les carences alimentaires

Une bonne pratique alimentaire ou une alimentation équilibrée, variée et saine peut permettre de remédier au défaut de nutriments et de micronutriments dans le corps. Il faut privilégier certains aliments riches en divers composants.

Privilégiez les protéines

Vos repas doivent toujours contenir des produits riches en protéines, par exemple des œufs entiers, du poulet, de la viande rouge, de la whey protéine, etc.

Consommez assez de lipides

Mangez beaucoup d’aliments riches en acides gras essentiels comme le poisson, les huiles, les avocats, les amandes et les compléments alimentaires à base d’oméga-3.

Donnez une bonne place aux légumes dans vos repas

N’hésitez pas à consommer des repas riches en vitamines, minéraux et autres phytonutriments. Il est recommandé de manger des légumes au moins deux fois par jour pour être à l’abri de carence aiguë.

Buvez régulièrement de l’eau en quantité suffisante pour hydrater en permanence votre corps

Il faut boire de l’eau au quotidien, entre un et demie et trois litres d’eau chaque jour. Cette quantité doit être adaptée à votre masse musculaire et à votre niveau d’activité. Évitez de consommer du soda, du thé ou du café à la place de l’eau que vous devez vous efforcer de boire même si vous avez du mal à en consommer.

Il n’est pas déconseillé de recourir aux compléments alimentaires, mais optez pour les produits naturels.

Publié le

3 conseils pour devenir nutrivore

Le terme « nutrivore » peut être défini comme la consommation d’aliments selon les besoins nutritionnels du corps (glucides, lipides, protéines, vitamines, oligoéléments, antioxydants, oméga 3, sels minéraux, etc.). C’est une démarche qui contribue à votre bonne santé et à garder votre corps en pleine forme. Il est indispensable de faire un bon choix d’aliments, de les associer de façon optimale et de les préparer de manière à profiter de tous leurs apports.

Faire une bonne sélection des aliments

L’alimentation nutrivore tient compte de la valeur nutritive des aliments, de la quantité et de la qualité des micronutriments qu’ils contiennent. Pour combler ses besoins, le nutrivore va rechercher une alimentation riche en nutriments sans suivre un régime strict, ce qui permet d’éviter les calories et les carences alimentaires. Il faut savoir qu’aucun complément alimentaire ne peut se substituer à la biodisponibilité des aliments.

Certains aliments très riches en nutriments doivent être intégrés au maximum dans l’alimentation. Il s’agit des protéines animales (viande, poisson, abats, œufs, fruit de mer, etc.) qui ont une forte teneur en vitamine A, en fer héminique, en vitamine B12, en zinc, en vitamines B, en acides gras transnaturels tels que l’acide linoléique conjugué, très bénéfique pour la santé. Ces protéines contiennent des acides aminés indispensables, très absorbables contrairement à l’opinion répandue. Outre les protéines animales, il faut ajouter les légumes, avec très peu de calories, mais très riches en fibres, en vitamines, en minéraux et en antioxydants. Il y a aussi les algues marines (forte teneur en oligo-éléments, en calcium et en iode) et les aliments lactofermentés contenant des enzymes pour mieux digérer, ainsi que des bactéries bénéfiques pour le microbiote.

Bien associer les aliments

La bonne association des aliments permet de couvrir tous les besoins de l’organisme. On peut optimiser l’alimentation en combinant de manière efficace les produits alimentaires en veillant à certaines proportions, ce qui contribue à préserver les équilibres physiologiques importants et à écarter les excès nuisibles.

L’organisme est capable de générer une partie des molécules dont il a besoin à partir d’autres molécules pour compenser des carences. Ce n’est pas toujours le cas pour certains nutriments « essentiels » qui ne peuvent être synthétisés par le corps humain. Il est alors nécessaire de les apporter par l’alimentation. Il en est de même pour les nutriments semi-essentiels produits difficilement ou en faible quantité par l’organisme. L’apport régulier de nutriments par une alimentation bien combinée permet de stoker une bonne réserve dans le corps pour éviter des déséquilibres notables pouvant le fragiliser et affecter la santé.

Opter pour une préparation et une cuisine optimale

Faire cuire les aliments en respectant la méthode ou le temps attribué à la préparation et à la cuisson permet de préserver leur richesse nutritionnelle et d’éviter l’ingestion d’anti-nutriments et de toxines. Les techniques de préparation des aliments ont pour but de diminuer leur concentration, de conserver ou augmenter la teneur en nutriments, de favoriser la digestion, l’absorption intestinale et de réduire l’impact des inflammations et des allergies. Certaines cuissons permettent de rehausser les saveurs des plats tout en facilitant la digestion ou en préservant les nutriments.