Publié le

Comment éviter les carences nutritionnelles ?

La carence alimentaire est le défaut de nutriments et de micronutriments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Cela est dû en général à une alimentation déséquilibrée ou à des difficultés du corps à absorber ou à assimiler ces éléments. Ces problèmes nutritionnels peuvent affecter gravement votre santé physique et mentale. Il est préférable de bien s’alimenter pour les éviter.

Les principales carences alimentaires

Les carences les plus courantes concernent la mauvaise hydratation entrainant les problèmes de peau sèche et de constipation. Elles touchent également le défaut de vitamines et de minéraux qui a pour conséquence une diminution d’énergie et des fonctions immunitaires.

La carence en protéines cause une baisse d’énergie et une mauvaise récupération, tandis que le manque d’acides gras essentiels conduit à une déficience du système immunitaire, à des inflammations, à des fluctuations du taux de sucre et à une mauvaise satiété.

Plus précisément, un déficit en vitamine D peut provoquer une fatigue générale, des douleurs osseuses et musculaires et une mauvaise humeur pouvant aller à la dépression. Le manque de vitamine B12 apparaît suite à l’absence de consommation de produits animaux (régime végétalien), à l’alcoolisme chronique et aux maladies intestinales. Ce défaut conduit à l’anémie et crée la sensation de fatigue, les changements d’humeur et l’apparition d’aphtes.

Si vous ne consommez pas ou très peu de magnésium, vous risquez de manifester en permanence une grande fatigue, de la nervosité, du stress et de l’hypertension. L’hypocalcémie (manque de calcium) occasionne des troubles de la sensibilité, des spasmes, des crampes, des complications psychologiques et cardiaques. Il faut traiter cette carence dans le sang pour les cas graves.

Si vous éprouvez une perte d’appétit, un retard de maturation sexuelle ou un trouble de la fonction auto-immune, il s’agit probablement d’un déficit de zinc. Un défaut de fer, oligo-élément essentiel, engendre une anémie, de violentes céphalées, dégrade votre état psychologique, crée des troubles de la concentration, une peau sèche, la chute des cheveux, etc.

L’hypokaliémie (déficit de potassium) affecte le rythme cardiaque pouvant conduire à un arrêt du cœur dans les cas aigus. L’absence d’iode provoque le goitre et d’autres maladies thyroïdiennes.

À défaut de combler toutes ces carences, vous pouvez les réduire pour éviter des perturbations du fonctionnement de votre organisme.

Des conseils pour éviter les carences alimentaires

Une bonne pratique alimentaire ou une alimentation équilibrée, variée et saine peut permettre de remédier au défaut de nutriments et de micronutriments dans le corps. Il faut privilégier certains aliments riches en divers composants.

Privilégiez les protéines

Vos repas doivent toujours contenir des produits riches en protéines, par exemple des œufs entiers, du poulet, de la viande rouge, de la whey protéine, etc.

Consommez assez de lipides

Mangez beaucoup d’aliments riches en acides gras essentiels comme le poisson, les huiles, les avocats, les amandes et les compléments alimentaires à base d’oméga-3.

Donnez une bonne place aux légumes dans vos repas

N’hésitez pas à consommer des repas riches en vitamines, minéraux et autres phytonutriments. Il est recommandé de manger des légumes au moins deux fois par jour pour être à l’abri de carence aiguë.

Buvez régulièrement de l’eau en quantité suffisante pour hydrater en permanence votre corps

Il faut boire de l’eau au quotidien, entre un et demie et trois litres d’eau chaque jour. Cette quantité doit être adaptée à votre masse musculaire et à votre niveau d’activité. Évitez de consommer du soda, du thé ou du café à la place de l’eau que vous devez vous efforcer de boire même si vous avez du mal à en consommer.

Il n’est pas déconseillé de recourir aux compléments alimentaires, mais optez pour les produits naturels.