Publié le

3 conseils pour devenir nutrivore

Le terme « nutrivore » peut être défini comme la consommation d’aliments selon les besoins nutritionnels du corps (glucides, lipides, protéines, vitamines, oligoéléments, antioxydants, oméga 3, sels minéraux, etc.). C’est une démarche qui contribue à votre bonne santé et à garder votre corps en pleine forme. Il est indispensable de faire un bon choix d’aliments, de les associer de façon optimale et de les préparer de manière à profiter de tous leurs apports.

Faire une bonne sélection des aliments

L’alimentation nutrivore tient compte de la valeur nutritive des aliments, de la quantité et de la qualité des micronutriments qu’ils contiennent. Pour combler ses besoins, le nutrivore va rechercher une alimentation riche en nutriments sans suivre un régime strict, ce qui permet d’éviter les calories et les carences alimentaires. Il faut savoir qu’aucun complément alimentaire ne peut se substituer à la biodisponibilité des aliments.

Certains aliments très riches en nutriments doivent être intégrés au maximum dans l’alimentation. Il s’agit des protéines animales (viande, poisson, abats, œufs, fruit de mer, etc.) qui ont une forte teneur en vitamine A, en fer héminique, en vitamine B12, en zinc, en vitamines B, en acides gras transnaturels tels que l’acide linoléique conjugué, très bénéfique pour la santé. Ces protéines contiennent des acides aminés indispensables, très absorbables contrairement à l’opinion répandue. Outre les protéines animales, il faut ajouter les légumes, avec très peu de calories, mais très riches en fibres, en vitamines, en minéraux et en antioxydants. Il y a aussi les algues marines (forte teneur en oligo-éléments, en calcium et en iode) et les aliments lactofermentés contenant des enzymes pour mieux digérer, ainsi que des bactéries bénéfiques pour le microbiote.

Bien associer les aliments

La bonne association des aliments permet de couvrir tous les besoins de l’organisme. On peut optimiser l’alimentation en combinant de manière efficace les produits alimentaires en veillant à certaines proportions, ce qui contribue à préserver les équilibres physiologiques importants et à écarter les excès nuisibles.

L’organisme est capable de générer une partie des molécules dont il a besoin à partir d’autres molécules pour compenser des carences. Ce n’est pas toujours le cas pour certains nutriments « essentiels » qui ne peuvent être synthétisés par le corps humain. Il est alors nécessaire de les apporter par l’alimentation. Il en est de même pour les nutriments semi-essentiels produits difficilement ou en faible quantité par l’organisme. L’apport régulier de nutriments par une alimentation bien combinée permet de stoker une bonne réserve dans le corps pour éviter des déséquilibres notables pouvant le fragiliser et affecter la santé.

Opter pour une préparation et une cuisine optimale

Faire cuire les aliments en respectant la méthode ou le temps attribué à la préparation et à la cuisson permet de préserver leur richesse nutritionnelle et d’éviter l’ingestion d’anti-nutriments et de toxines. Les techniques de préparation des aliments ont pour but de diminuer leur concentration, de conserver ou augmenter la teneur en nutriments, de favoriser la digestion, l’absorption intestinale et de réduire l’impact des inflammations et des allergies. Certaines cuissons permettent de rehausser les saveurs des plats tout en facilitant la digestion ou en préservant les nutriments.